Le chant de la Tamassee
Titre origine  Saints at the river
Compl. Titre  roman
Auteurs   Rash, Ron (Auteur)
Reinharez, Isabelle (Traducteur)
Editeur   Éditions du Seuil
Lieu Edition   Paris
Collation   1 vol. (231 p.)
Format   22 cm
indice Dewey   803
ISBN   978-2-02-110984-9
Prix   19 EUR
Langue Edition   français
Langue Origine   anglais
Catégories   Roman
Nombre de réservation(s) actuelle(s) : 0
SiteNuméroCoteSectionEtat
Bibliothèque 1049522213412 R RASHAdulte / LOUANNECDisponible
Résumé : Ruth Kowalsky, 12 ans, se noie dans la Tamassee, rivière de Caroline du Sud, alors que ses parents pique-niquent tranquillement à quelques mètres de là. Le courant étant trop fort à cet endroit, les plongeurs ne parviennent pas à dégager son corps, coincé sous un rocher à proximité d'une chute. Le père de la victime, un banquier qui a des relations, obtient l'installation un barrage amovible pour détourner le cours de l'eau vers la rive droite, contre l'avis des gens du cru qui connaissent le danger encouru. Une guerre s'engage alors avec les écologistes locaux, qui se targuent du Wild and Scenic Rivers Act, loi fédérale interdisant à quiconque de perturber l'état naturel d'une rivière qui a obtenu le label « sauvage ». Très vite, le fait-divers prend une dimension nationale, le cirque médiatique se déchaîne de répugnante manière et des enjeux plus importants que la digne sépulture d'une enfant se profilent : pouvoir local, chantage politique, intérêts financiers. Une jeune photographe de presse, Maggie, native du comté où se joue le drame, est chargée de couvrir les événements. Consciente que l'opinion publique soutient les parents, elle penche affectivement du côté des protecteurs de la nature : comme elle, plus d'un lecteur hésitera entre les deux camps.

Commentaires

En deux mots ce livre aborde un sujet important : faut-il, en contrevenant à la loi fédérale, prendre le risque de détourner une rivière sauvage pour récupérer le corps d’une fillette coincé sous un rocher ? Ou non. Riverains, élus, parents, médias et investisseurs ont leur mot à dire… Ainsi que la rivière. Je l'ai lu il y a un an et je me pose toujours la question: que fallait-il faire ? (Jeanine C)
Vote: 
5
Average: 5 (1 vote)
Connectez-vous pour poster un commentaire